Le décret relatif à la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé, publié vendredi 3 novembre, n’offre pas les garanties nécessaires à la sécurité des patients dans le cadre d’un accès partiel à la profession de masseur-kinésithérapeute.

L’article complet ici